Concerts

Photo Vidil

Concert d’inauguration après le relevage avec Francis Vidil

la console sans claviers ni pédalier

la console sans claviers ni pédalier

De juin à décembre 2021, l’orgue de Montfort a fait l’objet d’un relevage, opération importante qui n’avait pas été faite depuis sa restauration en 1984. Un relevage se fait tous les 30 à 35 ans.

Chaque pièce est vérifiée

Chaque pièce est vérifiée

Le relevage consiste à déposer l’ensemble des tuyaux de l’instrument, démonter les claviers pour procéder à un nettoyage. Une inspection approfondie de toutes pièces de l’instrument est menée pour assurer la remise en état ou le remplacement de toutes les parties usées. Après le remontage, le facteur d’orgue procède à un réglage des mécanismes et un accordage complet des différents jeux de l’instrument.

Ainsi depuis le début de cette année 2022, notre vénérable instrument dont la partie la plus ancienne a été construite il y a 160 ans, a retrouvé toute sa palette de sonorités des plus douces des flûtes aux plus graves de la soubasse ou aux éclatantes trompettes.

le pédalier désolidarisé de la console

le pédalier désolidarisé de la console

Pour marquer cette restauration, en partenariat avec la municipalité qui souhaite mettre en valeur l’instrument qu’elle contribue largement à entretenir, les Amis de l’Orgue de Montfort ont invité l’organiste Francis Vidil pour un concert inaugural après le relevage. Ce concert aura lieu le samedi 17 septembre, lors des journées du patrimoine.

Le répertoire proposé par Francis Vidil saura vous étonner, allant de pièces classiques à l’interprétation de chansons populaires en passant par le jazz et le gospel, démontrant ainsi que l’orgue se prête à une variété de répertoires qu’on ne soupçonne pas.

isambert-kareksy

Carte blanche à Emmanuel Isambert (orgue) et Paul Karekezi (violon)

Mercredi 13 juillet, nous avons eu droit à un très beau concert orgue et violon pendant lequel les deux interprètes nous ont fait voyager au travers de couleurs musicales contrastées. Merci à ces jeunes talents pour leur passion de la musique qu’ils ont si bien su nous transmettre.
Photo_orgue_petite

Emmanuel Isambert

Emmanuel Isambert a découvert le monde musical par le piano, puis a commencé l’orgue
en 2014 à Rennes. Il se passionne immédiatement pour le « roi des instruments » et entre en 2017
au Conservatoire Régional de Rennes, en même temps qu’en licence de musicologie.
Ses années à Rennes lui ont permis d’être initié à la pratique d’un large répertoire, à la musique
ancienne par la basse continue et le clavecin, l’improvisation durant des académies.
Il est entré cette année en DNSPM à l’Institut supérieur des arts de Toulouse, avec le souci d’élargir
toujours plus ses perspectives, dans le cadre du répertoire, mais aussi vers la création
contemporaine.

 

Paul KarekeziPaul Karekezi photo

Paul Karekezi commence le violon à l’âge de 5 ans. Il obtient son Diplôme d’Etudes Musicales au
Conservatoire de Bordeaux rejoint l’année suivante l’Institut Supérieur des Arts de Toulouse dans la
classe de Nathalie Descamps.
Ayant toujours été particulièrement intéressé par la pratique du quatuor à cordes, il se forme auprès
de mentors tels qu’Emmanuel François (quatuor Van Kuijk), Luc-Marie Aguera (quatuor Ysaye),
Yannick Callier (quatuor Debussy), le quatuor Voce ou encore le quatuor Danel.
Passionné d’orchestre, il rejoint l’Orchestre Français des Jeunes de 2019 à 2021.
Également organiste, il a à cœur de sculpter la matière sonore sous différentes formes. Pour lui, la
musique permet de partager un artisanat, un savoir-faire, et par celui-ci de témoigner de la vie
spirituelle d’une société, d’une époque.

 


A l’occasion de cette carte blanche du 13 juillet, le duo a choisi de vous interpréter des œuvres  de Franck, Ropartz, Bach, Debussy, Ysaye.


Mercredi 13 juillet à 21h – église de  Montfort-sur-Meu

Entrée 8 € – gratuit pour les moins de 18 ans

duo-orgue-saxo

Carte blanche à Dominique Robert et Benoît Polack

DominiqueROBERT

Dominique ROBERT, Organiste

est titulaire à Notre-Dame d’Emeraude Dinard et directeur artistique depuis 2015 du festival Musiques Rive Gauche sur la côte d’émeraude en Bretagne.

1er prix d’orgue au Conservatoire de Bourges, dans la classe d’orgue d’André PAGENEL, titulaire du Grand Orgue de la Cathédrale de Bourges.

Dominique Robert a donné de nombreux concerts en soliste ou en duo avec la trompette, l’alto.  C’est en duo, orgue et bombarde, que Dominique ROBERT et Julien VRIGNEAU ont remporté le premier prix, en catégorie nouveau duo, du concours régional « Orgue et Bombarde » en 2010 à Rennes.

 

Photo B Polack

Benoît Polack, Saxophoniste

Benoît Polack a obtenu son prix de clarinette au Conservatoire Départemental de Musique, Danse et Art Dramatique du Mans dans la classe du Maître André Bénis.

Il joue du saxophone depuis plus de 30 ans et s’est spécialisé dans un répertoire Saxophone et Orgue. Il a donné de nombreux concerts dans la région Rhône Alpes, tout particulièrement avec l’orgue de Saint Bruno des Chartreux à Lyon.

 


A l’occasion de cette carte blanche du 24 août, le duo a choisi de vous interpréter, entre autres, des pièces de Purcell, Haendel, Lully, Bach, Offenbach.


Mercredi 24 août à 21h – église de  Montfort-sur-Meu

Entrée 8 € – gratuit pour les moins de 18 ans

Présentation des concerts

LES MERCREDIS DE L'ORGUE

Juillet et Août 2022

carte-blanche-emmanuel-isambert

carte-blanche-dominique-robert

La carte blanche offre à l'organiste invité l'occasion de présenter un répertoire qui lui tient à cœur sur un instrument singulier par ses jeux et ses sonorités, l'orgue de Montfort. Le plaisir ne peut qu'être partagé par l'interprète et son public.

 

NOTRE INVITE POUR LE CONCERT D'INAUGURATION APRES LE RELEVAGE DE L'ORGUE:

FRANCIS VIDIL      Une passion : l’Improvisation

Francis Vidil

Francis Vidil

Francis Vidil, né à Versailles en 1961, joue de l’orgue depuis sa plus tendre enfance. À 8 ans,
il accompagne les messes, à 11 ans sa première cérémonie de mariage.
Le père de Francis, Jean Vidil, à l'époque organiste titulaire du Grand-Orgue de Saint-Paul–
Saint-Louis à Paris, l'emmène pendant quatre étés consécutifs à l’Académie d’Orgue de Saint
Maximin, berceau de la redécouverte du style baroque.
C’est au contact de cet instrument impressionnant, son « Géant de Provence », que l’enfant
ressent ce choc qui déterminera son choix de carrière. André Stricker, Michel Chapuis,
Huguette Dreyfus, Xavier Darasse et Pierre Bardon, acteurs de Saint-Maximin, laisseront en
lui une empreinte profonde.
Ses professeurs du Conservatoire de Versailles insisteront pour qu'il complète ses études de
piano avant d’aborder l’orgue « officiellement », et lui interdiront, par la même occasion, de
pratiquer l'improvisation -- ce qu'il a tous deux continué de faire de toute façon --.
Premier prix de piano à 16 ans, Bac au Lycée Hoche à 17, Prix de perfectionnement de piano
à 19. À 20 ans, il remplace pendant trois mois son professeur Désiré N’Kaoua ...
Il pratique aussi la trompette, dans le but de l’associer à l’orgue pour jouer simultanément
les deux instruments. Etudes avec Roger Delmotte puis Christian Pollin dans la classe
desquels, au Conservatoire de Versailles, il obtient un troisième Prix. Il invente sa propre
version de la «clé d’eau», qui lui permet de jouer la trompette de la seule main droite sans
jamais lâcher l’orgue.

Formation supérieure

F.Vidil, orgue et trompette

F.Vidil, orgue et trompette

Parallèlement, il étudie avec les pianistes Aldo Ciccolini, France Clidat et André Gorog et,
enfin, pour le répertoire d’orgue et l’improvisation, avec André Isoir dont il deviendra, en
1983, le premier suppléant au Grandes-Orgues de Saint-Germain-des-Prés à Paris.
Quatre années d’accompagnement au Conservatoire National Supérieur de Musique de
Paris dans la classe de Jean Kœrner.
Il est également nommé pianiste accompagnateur de la Maîtrise de Radio-France, et de
la classe de percussions de Sylvio Gualda au Conservatoire de Versailles avec lequel il
collaborera pendant 29 ans.
Francis Vidil pratiquera pendant 5 années l'atelier de Jazz de Roger Guérin, partenaire de
Dizzy Gillespie.

Concours Internationaux
Seul candidat à avoir remporté ces deux prix à la World Federation of International Music
Competition (WFIMC) :
• Premier Prix, Concours International d’Improvisation au piano de Lyon, décerné par
Pierre Cochereau, 1983
• Premier Prix, à l'unanimité du jury et avec félicitations, Concours International
d’Improvisation au piano de Montbrison, des mains d’André Isoir, 1995

Pédagogie
Francis Vidil est Professeur de piano au Conservatoire de Versailles depuis 1996.
Dès son arrivée, il y crée, en plus de l’enseignement du répertoire, une classe
d’improvisation qui fait partie des disciplines principales du cursus supérieur.
En 2009, il est nommé Professeur Hors-Classe. En 2010, il est élu Doyen du département
des instruments polyphoniques, incluant le piano et l’orgue.
De 2003 à 2007, Francis Vidil est aussi Guest Professor de la Pennsylvania State University.
En 2007 et 2008, il initie la Nouvelle classe d’Orgue de Cuba à l’Académie Supérieure d’Art de
La Havane.
De 2007 à 2011, il est Professeur associé pour les classes supérieures d’improvisation des
Hautes-Ecoles de Musique de Lausanne et Fribourg.

 

LE PROGRAMME PROPOSE PAR FRANCIS VIDIL POUR L'OCCASION...

... démontrera l'étendue du répertoire qu'un orgue aux sonorités diverses permet d'interpréter. Vous y entendrez du Chopin mais aussi du gospel, du jazz et des musiques de la variété française ... De quoi vous surprendre et surtout vous réjouir ...